Les aides se présentent

Mark Meyer (responsable administratif)

mark meyerMark Meyer (né le 03/05/1986), le petit frère de Christoph, s’occupe de la planification des voyages et des vols depuis l’automne 2009. Il s'occupe également de plus en plus de toutes les tâches administratives de Take-Off Balloon SA. Il est votre interlocuteur pour les réservations et pour les bons. Mais il endosse aussi souvent le rôle de suiveur. Quand le verra-t-on pilote, quand passera-t-il son brevet? En tout cas, il a déjà attrapé le virus du vol.

Ruedi Mäder (suiveur)

ruedi MaederJe m'appelle Ruedi Mäder et suis suiveur chez Take-Off depuis l'été 2011. C'est toujours passionnant de voir la direction que prend la montgolfière. Je me réjouis à chaque fois de retrouver les passagers ravis après l'atterrissage et de découvrir des endroits que je n’aurais sinon jamais visités. L'activité de suiveur est une vraie distraction par rapport à mon travail habituel aux ateliers industriels CFF de Bienne. Je serais heureux de vous rencontrer à l'occasion d'un voyage et de vous servir de chauffeur pour vous raccompagner au point de départ.

 

Hans Gürber (suiveur)

hans guerberHans Gürber a reçu un vol en montgolfière en cadeau pour ces 60 ans et cela l'a tellement passionné qu'il s'est tout de suite lancé dans l'aventure comme suiveur. Depuis, il ne peut plus s'en passer. En tant qu'ancien conducteur de locomotive, le transport de personnes n'a pas de secret pour lui. Le professionnalisme du team Take-Off lui a particulièrement plu. La sécurité est sa priorité numéro 1 lors des voyages en montgolfière, tout comme chez les CFF. «C'est le seul moyen pour offrir une expérience optimale à nos passagers». Quand va-t-il, lui aussi, passer son brevet de pilote?

Roland Hamel (suiveur)

roland hamelJ'ai découvert par hasard que Take-Off Balloon SA recherchait des suiveurs. J'ai escorté une montgolfière pour la première fois en juillet 2009 et j'ai été désigné. J'adore la photo, la moto et le tir. Au décollage du ballon et pendant le voyage, j’ai déjà pu prendre de très beaux clichés. Grâce à mon excellent sens de l'orientation, je voyage la plupart du temps sans carte.

Faire le lien avec l’équipage du ballon me plaît tout particulièrement. C'est une bonne distraction dans mon quotidien de retraité. J'ai malheureusement une petite faiblesse: je me sens plus en sécurité sur le sol que dans les airs. Ce sentiment changera peut-être avec le temps, en voyant comment se déroulent les vols et à quel point les passagers sont enthousiastes chaque fois qu'ils racontent leurs expériences.

Felix Niklaus (suiveur)

felix niklausJe m'appelle Felix Niklaus et je suis suiveur au sein du team «Take-Off» pendant mon temps libre depuis 2009. Je me réjouis à chaque fois de rencontrer les passagers, qui sont toujours très heureux, après l'atterrissage.

Les voyages me mènent souvent dans des lieux que je n'ai jamais vus. Un pilote de montgolfière a dit un jour une phrase très pertinente à ses passagers: «Le suiveur est l'homme le plus important de l'équipe. S'il ne nous trouve pas, il nous faut rentrer à pied.»

Saskia Röhn (suiveuse)

saskia roehnDans les années 1990, j'ai souvent eu l'occasion de voyager en montgolfière. J'ai été le plus souvent suiveuse dans la région du Seeland (en Suisse) et j'ai eu la chance de faire d'extraordinaires voyages en ballon en Tunisie et en Autriche.

A l'automne 2010, quand j'ai vu que le team Take-Off était à la recherche de suiveurs, il n'y avait pas de doute pour moi, je devais en faire partie. Qu'est-ce qui me plaît dans le fait d’être suiveuse? Le beau temps, la bonne humeur des gens et la nature. Ce qui m'amuse aussi, c'est que je dors comme un loir et pourtant, ce n'est pas difficile de me lever à 4h30 du matin pour prendre la route en direction de Kappelen (Chapelle). J'ai l'impression de vivre des moments tellement intenses au lever du soleil. Les vols en montgolfière se suivent mais ne se ressemblent jamais et le rôle du suiveur est toujours différent.

Hanspeter Hermann (suiveur)

hanspeter hermannPiloter a toujours été ma passion. En tant qu'ancien marin, passionné de vélo, de moto et de voiture, j'étais fait pour ça. Comme je travaillais dans une centrale, je ne pouvais pas vraiment m'adonner à ma passion. Aujourd'hui, en tant que retraité, je peux davantage satisfaire mes envies de voyages.

Etre le suiveur d'un ballon est une activité captivante et variée. C'est un travail passionnant de reconduire nos clients, toujours tout feu tout flamme après un magnifique voyage, au point de départ. Je me sens bien au sein du team Take-Off.